CENTRE DE L'AARTHROSE MERIGNAC

Le rhumatologue et le médecin physique sont les spécialistes à consulter en priorité pour une prise en charge de l'arthrose débutante.

Le chirurgien orthopédiste prendra en charge l'arthrose à un stade plus évolué.

Après un bilan d'imagerie, votre médecin traitant pourra vous adresser à un de ces spécialistes.

Cliquez ici pour accéder à l'annuaire des consultations

> Le projet médical

Prise en charge pluridisciplinaire

Pour une prise en charge globale de la dégradation articulaire, le Centre de l'Arthrose regroupe sur un même site différents spécialistes :

Un seul lieu facile d'accès, à proximité de la Clinique du Sport Bordeaux-Mérignac, intégré au pôle santé de la sortie 12.

Voir la carte

Plateau
technique
Filière
de Soins

Rez-de-chaussée :

  • Accueil

  • Radiologie 

1er étage :

  • Angiologue

  • Médecins physiques

  • Rhumatologues

2ème étage

  • Chirurgiens du membre inférieur (hanche et genou)

3ème étage :

  • Chirurgiens du rachis

  • Chirurgiens du membre supérieur (épaule, coude, main)

Ce regroupement de spécialistes crée une filière de soins permettant de

  • valider par l'expérience les attitudes et indications thérapeutiques.

  • d'évaluer les pratiques professionnelles et les prises en charge les plus efficientes

Voir les actualités

Définition de l'arthrose
(extrait de l'émission "parole d'experts" diffusée sur TV7)

L'arthrose est une maladie du cartilage qui s'use progressivement au cours du temps, s'amincit et ainsi perd ses fonctions.

Le cartilage est un tissu qui recouvre les surfaces articulaires, permettant de diminuer les frictions entre les os et d'absorber les pressions qui sont exercées sur l'articulation comme un "amortisseur". Lorsque le cartilage s'use, l'absorption des contraintes n'est plus faite, les os sont en contact les uns avec les autres, ce qui  provoque des douleurs et une ankylose de l'articulation. 

Des douleurs peuvent être ressenties de façon permanente, avec une inflammation de l'articulation ou des douleurs chroniques qui peuvent atteindre les fonctions comme la marche pour les articulations portantes (hanche, genou), la faculté de préhension pour la main ou la mobilité de l'épaule. 

Il peut exister un facteur génétique avec une anomalie du collagène ou des malformations entraînant des défauts d'axe qui causent une arthrose plutôt de type "mécanique". 

Arthrose, arthrite ou rhumatisme ?

Le mot rhumatisme est un terme général. Il existe des rhumatismes liés à l'âge (arthrose) et des rhumatismes inflammatoires (arthrite) dont le mécanisme est totalement différent, ces derniers ne sont pas liés à l'âge et peuvent même toucher des enfants. 

Quel est le profil des patients arthrosiques ?

La majorité des patients souffrant d'arthrose est âgée (+65 ans), mais cette maladie peut démarrer dès l'âge de 40 ans en fonction de l'activité physique ou professionnelle et des traumatismes éventuels. 

Les facteurs aggravant sont le surpoids, pour les articulations portantes mais également pour les articulations digitales, en effet l'excès de tissu adipeux a un effet délétère sur le cartilage.

Les traumatismes dans la pratique sportive ou professionnelle (exemple entorse grave du genou, rupture des ligaments croisés) provoquent systématiquement des lésions arthrosiques et une dégradation articulaire après 15 à 20 ans.

Il est donc primordial de bien identifier les facteurs de risques pour limiter la dégradation du cartilage.

La pratique sportive est recommandée pour la santé des articulations, mais il souvent nécessaire d'adapter son activité pour limiter la vitesse de dégradation articulaire.

Le diagnostic

Un bilan d'imagerie est indispensable pour poser le diagnostic.

Depuis de nombreuses années, la radiographie standard permet de constater un pincement articulaire ou une déformation osseuse (ostéophyte "becs de perroquet" ou géode), mais ces signes radiographiques témoignent d'un stade déjà avancé de la maladie.

L'imagerie en coupe (IRM ou arthroscanner) permet de visualiser directement les lésions du cartilage qui vont entraîner une évolution arthrosique et de diagnostiquer une anomalie à un stade très précoce.

Prévention

La prévention primaire consiste à repérer les facteurs de risques : corriger le surpoids, l'activité physique néfaste, adapter l'alimentation, l'activité physique et sportive et l'hygiène de vie. Cette prévention permet de limiter l'évolution de l'arthrose et retarder la dégradation articulaire.

Le traitement médical 

Aucun traitement médical ne permet d'enrayer l'usure naturelle du cartilage, il est toutefois possible de travailler sur les symptômes : la douleur et l'enraidissement de l'articulation.

Le traitement antalgique (anti douleur) de première intention est le paracétamol.

Pour les douleurs plus aiguës les antalgiques de palier II (paracétamol + opioïde), plus exceptionnellement la morphine.

Le traitement antalgique permet de passer le cap de douleurs aigües

Le traitement physique

Un travail de rééducation adapté complètera les mesures de prévention et permettra d'entretenir la souplesse de l'articulation et maintenir une bonne fonction articulaire. 

Les massages et drainages, la physiothérapie, peuvent limiter la douleur et l'inflammation, soulager la douleur et donc permettre une reprise d'activité physique indispensable à la prévention de l'arthrose.

Des orthèses ou semelles, voire des appareillages plus spécifiques, peuvent être utilisés pour corriger des défauts de posture ou d'axe et améliorer le confort.

 

Prévention de l'arthrose

> L'arthrose

(article en cours de rédaction)

© 2020 Centre de l'Arthrose

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon